Truite : patterns d’ouverture

Profitant d’une semaine de congés posée stratégiquement pour cette ouverture 2015, j’ai suivi quelques patterns distincts adaptés aux conditions et à mes objectifs profitant de la gamme de leurres distribuée par Sakura.

Tout d’abord, le Samedi 14 à 6h30 je décidais de rattraper l’inauguration ratée de mon combo bait-finesse lors de l’ouverture anticipée du Doubs Franco-Suisse. Celui-ci étant composé de la Trinis Neo ML munie de l’Oxio 71 CTi, garni lui-même de tresse 8X Sensibraid de 0,06 mm terminée par un fluoro Impact Shock Leader de 0,20 mm. L’occasion aussi de tester plus sérieusement le nouveau Phoxy minnow 50 HW coloris Real Life Tuite Fario. Comme une évidence, dès le premier lancer la touche fut directe et sans appel ! Le poisson décolle du fond et stoppe la course du leurre. Avec un réarmement léger grâce à un hameçon simple Gamakatsu LS-3423 n° 4 en queue, le ferrage reste sûr.

Suivront 3 poissons entre 35 et 40 cm et deux plus petites. Les poissons touchés sont tous, ou presque, postés en bordure non loin des radiers. Un petit plomb fendu à la place du triple ventral permet d’équilibrer le leurre qui tient alors d’autant mieux les veines de courant. Cet armement léger permet également de travailler sans risque les zones peu profondes.

L’activité diminuant, je finis ma journée au Slit Sad 3″ monté en texan afin de me rapprocher des pêches au vairon manié. D’abord en grattant le fond puis en dandinant le vairon devant les caches en bordure.

Les jours suivants furent l’occasion d’un crochet pour tester l’activité sur secteur plus propices au brochet et à la perche mais je n’insisterai pas au vu des signes de frai approchant. Je toucherai une belle perche décidée sur un Slit Shad 2″ monté sur tête plombée Grogneuse de 2 g en utilisant l’effet planant de cette dernière pour présenter un animation linéaire la plus lente possible.

Ensuite c’est en cherchant le brochet au Wafer que je décide un petit poisson très agressif.

Slit Shad 3'' : une friandise pour ls truites made in Sakura

Puis, revenant sur ma rivière à truite, les poissons semblent se méfier un peu plus des leurres durs. J’insiste alors avec le Slit Shad 3″ en texan et sur les têtes plombées Round Guard et Grogneuse pour varier les présentations. Les résultats sont au rendez-vous sur des coloris naturels (Ghost wakasagi ou Golden shiner). Les poissons perdus aux leurres durs engamaient sans hésiter ces petites proies insouciantes. Avec les plombées adaptées (de 2 à 5 g) je trouvai les dérives adaptées à la tenue des poissons. L’idéal étant de suivre le fond sans l’accrocher. Les têtes plombées Round Guard sont reines dans cet art.

Remplir le compteur est encourageant, mais le nombre n’est pas l’objectif ultime de tout pêcheur et n’étant pas adepte des notions de rendements et de productivisme (cela je le laisse au domaine professionnel), je me mets en quête de poissons plus gros en montant en taille de leurre souple. Je passe alors au Slit Shad 4″ (10 cm) coloris Pepper mint (dos blanc/ventre translucide), monté sur tête plombée Round Guard de 7 g ou 10 g selon les postes. Pour les lancer loin, au plus proche de la berge d’en face, je choisis la canne Sakura Banshee de la gamme Ten Figthers. Ainsi, je peigne les courants rapides et peu profonds, les radiers et les postes de bordure. Le nombre de tapes et sans équivoque : la bouchée bien visible plaît et pas seulement aux gros poissons visés. Il me faut donc jouer de patience pour piquer quelques premiers poissons avant d’atteindre mon objectif en capturant un poisson approchant les 50 cm.

Vient alors la session dédiée aux gros poissons. Je m’en retourne sur l’un des bijoux des rivières jurassiennes que j’avais tenté en fin de saison l’année dernière. Le paysage, même sous le froid matinal du mois de mars, reste magnifique.

Mais la matinée se passe et même si les touches sont régulière le Slit Shad ne concrétise pas son objectif. Peut-être faut-il y voir un lien avec l’éclipse partielle qui se déroule. Malheureusement, les nuages m’empêchent de bien apprécier le spectacle.

Il faudra attendre l’après-midi pour qu’enfin les poissons rentrent en activité. Je décroche d’abord un beau poisson avant de voir le spectacle d’une truite de 50 cm quittant son poste de bordure pour suivre mon leurre dans un filet d’eau et venir le chasser à mes pieds : une poussée d’adrénaline énorme qui comble les efforts et la patience qu’il a fallu pour en arriver là !

Avec cette superbe truite en main, je réalise que mon leurre de 4″ n’effraye personne. Sachant que de très beaux sujets hantent ces eaux, je monte directement un Slit Shad de 5″ (12,5 cm) en coloris Golden shiner. Monté sur tête plombée Round Guard de 7 g, avec un hameçon simple en voleur, il intéressera les plus gros poissons. Au bout de 2 h et 2 tapes non ferrables, je vois un gros poisson sortir du courant principal pour chasser mon leurre. Après deux attaques indécises, la troisième est franche et décisive, je vois alors les 12,5 cm de plastique engloutis par la bête.

C’est un poisson de 53 cm : le Graal du pêcheur de truite,
la consécration de cette semaine d’ouverture.

A bientôt,
Frédéric Faivre