Sakura et les Truites de l’Ariège

Avant de débuter une nouvelle saison en mer, j’aime m’évader quelques jours en Ariège dans la maison familiale pour recharger les batteries.

Bien que ce ne soit pas une tradition, cette année la semaine de congés était calée sur celle de l’ouverture en première catégorie piscicole car j’ai gardé de très bons souvenirs de cette période l’an passé et j’espérai bien m’y éclater à nouveau.

Belle truite fario sur matériel sakura-1

Côté canne, mon choix s’est porté sur la nouvelle gamme des PLAYERS en sélectionnant la 682 ML, un vrai petit fleuret parfaitement adapté à mon programme où le leurre souple à la part belle. Le moulinet est quand à lui garni d’une tresse neuve 8x Sensibraid en 0.10 mm que j’utilise quotidiennement en guidage et qui m’a toujours apporté entière satisfaction. Après 3 heures de route, la rivière de mon enfance apparait entre les flancs du Pech et du Saint Sauveur. A première vue, les niveaux semblent bons, les pêcheurs du jour ont du faire un malheur. Ça commence à me démanger sérieusement, mais en famille, il y a des priorités…

Ensemble Sakura paré pour la truite-2

Le lendemain le créneau pêche est vraiment réduit et même si il est au saut du lit tout en promenant le chien, je le prends volontiers. Le premier Slit Shad sera vite rappelé à l’ordre par les gros blocs rocheux, gourmands en matériel et où ils ne faut pas s’égarer. Le choix de la plombée doit être judicieux pour permettre de pêcher juste en tenant compte des caractéristiques du poste. Pour le deuxième, je choisi de leur proposer un 5″ pour ne pas finasser, je suis pressé, je veux du gros !

Le lancer juste derrière les blocs sur l’autre berge n’est pas trop mal, le leurre passe sans encombre et se fait intercepter quelques secondes plus tard. Ferrée, la belle est pendue. Les coups de tête annoncent une grosse zébrée qui me salue d’un premier saut. En hauteur, je m’efforce de la maintenir à la surface mais c’est une coriace qui saute à nouveau, un très gros poisson que j’estime à 70-80 cm. Elle prend ensuite la veine centrale et gagne les bouillons, impossible de la suivre je suis bloqué, il faut la contrer. Cet excès de confiance me sera fatal et sur un dernier coup de queue mes espoirs de voir cette magnifique truite s’évaporent. La première et très courte session s’achève dans une certaine amertume mais c’est de bon augure pour les autres jours au planning.

Le lundi fut le jour des retrouvailles. Mon ami Sylvain, Moniteur Guide de pêche installé sur Toulouse est venu pour la journée. Les deux premières heures sont plutôt dures et il faudra attendre 9 h pour qu’un premier poisson dans les 35 cm se décide à prendre mon Slit Shad en 3.3″.

Remettre à l'eau une belle truite quel plaisir-3La bordure d’en face est vraiment belle, mais inaccessible à pied et peu profonde. Je monte donc un Slit Shad toujours en 3.3″ sur le plus petit grammage à ma disposition, une tête plombée BallBarb de 3 g. Il faut vraiment appuyer les lancer pour atteindre la zone à pêcher qui me plait de plus en plus. C’est avec de belles performances que ma PLAYERS s’exécute. Celui-ci est parfait, la descente est fluide et ce j’attendais avec impatience se produit. Mon petit souple vient de se faire coffrer par la mémère d’en face et cette fois-ci, il va falloir assurer. Le confrontation est sérieuse et le poisson colle le fond. Mais la réserve de puissance de mon ensemble est largement suffisante ce qui me permet sans difficultés de lui faire gagner la berge sur laquelle je me trouve. Elle apparait enfin dans une robe bronze et tachetée de toute beauté. 60,4 cm pile-poil et grasse comme un bœuf. Souhaitant qu’elle reparte en pleine forme, je privilégie donc les photos d’elle dans l’eau. Quel bonheur de voir de si beaux poissons, je suis comblé.

Jean Servant de la team Sakura avec une grosse truite fario-4

Les cannes Sakura Players à la hauteur des grosses truites ariegeoises-5

Malheureusement la semaine sera vite amputée suite aux méfaits d’un virus plutôt agressif qui mettra au lit toute la tribu familiale. Les quelques autres sorties possibles me permettront de toucher d’autres farios ariégeoises notamment au Rodeus et au Minchub sur les zones profondes en peignant la rivière. Le Slit Shad sera vraiment régulier et me rapportera les plus beaux poissons.

Jean Servant de la team Sakura avec une jolie truite fario-6

Belle truite ariegeoise prise sur poisson nageur Sakura-7

Minchub Sakura en action-8

L’année prochaine c’est promis on reviendra vacciné, frais et dispo pour en découdre dans les eaux oxygénées de cette belle vallée.

A bientôt,

Jean SERVANT

JS Pêche Sportive – Guide de pêche