Monarc on the River

Premier report de deux mille quatorze. J’en profite pour vous souhaiter
le meilleur à la pêche et en dehors.

Après un rapide passage en France pour les fêtes et une visite chez SAKURA pour discuter avec le père Noël, je suis de retour en Louisiane les valises pleines de nouveautés.

Spinnerbait Monarc SakuraMalgré les conditions très changeantes et peu engageantes je n’ai pu résister à l’envie d’effectuer un test des nouveaux produits.

En me rendant sur la rivière une barre de nuages très foncée vole en direction de la mise à l’eau. Le vent de sud souffle fort et la température est de vingt degrés. Encore sous le coup du « jetlag », j’avais décidé de rester un peu au lit, c’est donc aux alentours de dix heures que je gagne Calcasieu River.

Lorsque j’arrive au bord de l’eau, cinq bateaux sont en train de quitter les lieux et plus une seule voiture n’est garée. Trop content d’être seul à pêcher la zone, je me dis tout de même que ce départ massif n’augure rien de bon ! Les nuages se rapprochent et les premières gouttes commencent à tomber. Mon sondeur annonce une eau à 11,1°C.

Spinnerbait Monarc SakuraJ’ai décidé de pêcher principalement avec le nouveau spinnerbait SAKURA : le Monarc.

Avec quatre tailles disponibles 7 g/10 g/14 g et 18 g, Franck et Tanguy nous proposent des leurres d’une grande qualité. La tête de ces spinners est absolument magnifique et les palettes ciselées du plus bel effet. Compacts et à la jupe bien étudiée, impossible d’attendre plus longtemps. Alors que la pluie se renforce, je noue un Monarc rouge et noir sur ma nouvelle Trinis Neo 6’6 Medium Glass. Une longueur très adaptée à la rivière, à des lancers courts et précis.

Spinnerbait Monarc Sakura

La pluie est tellement forte désormais que je ne sais même plus de quelle direction elle vient ! Ma pompe de cale se met automatiquement en marche. Après deux heures à lancer sans relâche et seulement deux petits « Kentucky » pris, je change de technique et utilise ma nouvelle Furiozza spinning 7’11 medium (nouveauté 2014) afin d’animer un jig de cinq grammes couplé à une écrevisse.

Spinnerbait Monarc SakuraLe vent se renforce créant de véritables murs d’eau. J’abandonne rapidement ma spinning et reprend ma douloureuse exploration au Monarc. Bientôt trois heures que je pêche sous la pluie et mon sondeur indique désormais une eau à moins de dix degrés. La pluie glaciale annonce le front froid des jours à venir.

Frigorifié, l’idée d’abandonner et d’aller manger des donuts bien au chaud m’a traversé l’esprit une bonne dizaine de fois. Je me dis que lors des prochaines compétitions les conditions seront peut-être les mêmes, alors je profite d’une petite accalmie pour faire route vers un dernier spot.

Spinnerbait Monarc Sakura

Je ralenti encore ma progression en slow rolling afin que le leurre passe sur le fond et sur l’ensemble des obstacles présents sur la zone. Au troisième lancer un poids entrave ma récupération lente et fluide. J’accélère en comprimant bien ma canne et un bass d’un peu plus d’une livre se débat rapidement en surface.

Je repositionne le bateau et en vingt cinq minutes je sors quatre autres poissons entre  deux livres et deux livres quatre. Mes cinq poissons pèsent dix livres deux, exceptionnel pour Calcasieu River !

Spinnerbait Monarc SakuraSpinnerbait Monarc Sakura

Après un petit moment sans touche et le retour de la pluie, je décide de remettre le bateau sur la remorque.

Bon premier test des Monarc, laissant entrevoir de belles perspectives lorsque les conditions seront moins extrêmes.  Encore une fois, je suis très séduit pas la qualité de finition de la tête qui est parfaitement prolongée par une jupe aux fibres bien équilibrées, ligaturées à la main. Les palettes ont une douceur de rotation qui permet vraiment de ralentir la vitesse de récupération au plus bas, afin d’évoluer dans les eaux froides et de décider les poissons léthargiques. De la sorte on pêche lentement, mais on continue de parcourir du terrain.

Spinnerbait Monarc Sakura

La gamme SAKURA compte désormais bon nombre « d’incontournables », mais je sais déjà que le Monarc sera un de mes « Go To Bait » cette saison.

Préparez vous, en France l’envol est imminent !

A la semaine prochaine…

JC