Le weekend dernier, j’emmenai Elian et Seb en Espagne à Mequinenza afin de leur faire découvrir pour la première fois ce lieu de pêche mythique. C’est aussi l’occasion pour moi d’explorer plus en détail l’immensité des lieux et de peaufiner quelques détails en vue des prochains guidages hivernaux.

Notre camp de base sera le camping Fayon Fishing, idéalement situé pour accéder aux différentes mises à l’eau. Le premier jour, je décide de les amener sur le lac du haut (barrage de Mequinenza). L’eau est encore très chaude pour la saison (15°C) et un léger vent d’ouest nous accompagnera toute la journée.

1-team sakura mequinenzaLa pêche sera difficile à trouver dans la matinée, nous essayons différents types de postes et de profondeurs en alternant les approches, linéaire ou verticale. C’est au shad en linéaire dans assez peu d’eau que nous ferons les premiers poissons.

2-sandre pris en linéaire sur leurre sakuraLa pause de midi est l’occasion de faire un petit bilan sur la pêche de la matinée. Les touches ont été prises sur les bordures sur des animations plutôt rapides, nous allons désormais orienter notre pêche exclusivement sur les bordures.

Le choix est bon puisque nous enchainerons pas mal de poissons sur les bordures, dont ce joli bass de 51 au shad dans une crique abritée du vent.

3-bass de 51 cm au slit shadNous décidons d’accélérer notre pêche sur les bordures afin de sélectionner les poissons actifs en pêchant au crankbait, ce choix sera payant puisque nous ferons plusieurs perches et sandres corrects.

4-sandre pris au poisson nageur sakuraNous prendrons régulièrement des percidés au poisson nageur pendant l’après-midi, c’est vraiment le pied ! Mes 2 acolytes réalisent alors qu’ils sont bien à Mequinenza !

5-sandre pris au poisson nageur sakura6-perche prise au poisson nageur sakuraLe deuxième jour, le vent est un poil plus fort que la veille, le plan sera d’explorer toutes les criques abritées du vent avec des bordures ayant le même profil que la veille, avec des arbustes noyés et une alternance de rochers et sable.

7-les criques abritées offrent un bon refuge

Les touches se font plus rares, mais par contre les poissons capturés sont très corrects, ce qui nous incitera à insister de cette manière-là. C’est Elian qui ouvre le bal avec ce joli sandre pris en linéaire :

8-sandre pris en linéaire sur leurre sakura

Je l’imite ensuite sur un autre poste similaire avec un autre beau poisson.

9-sandre pris en linéaire sur leurre sakura

La taille moyenne des sandres était très correcte ce jour-là.

10-sandre pris en linéaire sur leurre sakura

Notre pattern s’affine par rapport à la veille, le linéaire avec de petits shads fonctionne bien. Pour ma part, j’utilise un Slit Shad 3.3’’ coloris Golden Shiner sur une Tête Pombée Sakura Roundguard en 7 grammes. Le système anti accroche de la TP Roudguard s’est avéré très efficace et m’as permis de pêcher les postes les plus encombrés. Je vous conseille aussi fortement le coloris Golden Shiner pour Mequinenza, ce n’est pas la première fois qu’il se démarque.

11-slit shad monté sur tête plombée roundguard

C’est toujours avec ce même leurre que je capturerai ce magnifique bass de 54 qui s’est saisi du leurre à la tombée ! Un poisson en pleine forme, super combatif !

12-bass de 54 cm au slit shad sur tp roundguard

Ainsi qu’un silure, le seul du séjour, qui m’a gratifié d’un combat plutôt sympathique sur la Furiozza ML !

13-un silure sur canne sakura furiozza ml c'est du sportUn poisson encore pris au Slit Shad 3.3’’, les carnassiers étaient vraiment focalisés sur de petites proies. On voyait d’ailleurs très souvent du poisson fourrage disséminé un petit peu partout sur les bordures.

14-un silure sur canne sakura furiozza ml c'est du sport

Le troisième jour, nous nous dirigeons vers la zone amont de la mise à l’eau toujours dans l’optique de prospecter les bordures de criques. Les premiers sandres et perches sont vites capturés en linéaire au shad encore.

15-sandre pris en lineaire sur slit shad sakura

Mais sur des animations bien plus rapides cette fois ci.

16-sandre pris en lineaire sur shad sakura

Sur les zones plus exposées au vent, ce sont les leurres de réaction qui ont décidé les poissons. Ce joli sandre a encore craqué sur un crankbait.

17-les pointes venteuses nous offrent des sandres pris au crankbait sakura

Nous décidons ensuite de changer de type de zone et de peigner un grand plateau plus profond où il y a de jolis échos dans 10 mètres de profondeur. Nous y ferons quelques poissons, au leurres de réaction encore, comme ce sandre qu’Elian a leurré avec une lame métallique.

18-sandre pris à la lame métallique

Nous continuerons à pêcher dans cette profondeur là jusqu’au coup du soir, à la lame ou bien en linéaire rapide, et les perches et sandres ce sont succédés au bateau !

19-coup du soir fructueux au leurre sakura20-coup du soir fructueux au leurre sakura

Quatrième et dernier jour de notre trip, cette fois ci nous laissons de côté le barrage de Mequinenza pour nous rendre sur le barrage aval de Riba Roja. L’eau est aussi chaude que sur l’autre barrage, nous commençons donc la pêche dans très peu d’eau, en bordure de roseau dans seulement 2 mètres d’eau. Les premières touches nous ont confortées dans notre approche.

21-sandre pris en bordure au leurre sakura

Les carnassiers sont postés à l’affut dans les herbiers qui abritent encore à cette époque de l’année une grande quantité de poisson fourrage. Quel régal de pouvoir encore pêcher « light » à cette période de l’année !

22-pêche light en bordure avec du materiel sakura23-pêche light en bordure avec du materiel sakura

 

J’ai troqué mon Slit Shad contre un Hypnotik Swimmer Biwaa en 3.5’’, les perches semble bien l’apprécier aussi !

24-perche prise sur Hypnotik Swimmer Biwaa et TP Sakura roundguard25-perche prise sur Hypnotik Swimmer Biwaa et TP Sakura roundguard

Au fur et à mesure, la brume et le froid du matin laissent place au soleil et à la chaleur espagnole. Les poissons descendent un peu dans la couche d’eau et nous retrouvons des concentrations de grosses perches dans 5 – 6 mètres d’eau.

Et là… c’était la frénésie, un défilé de perches qui se jetaient sur nos lames animées très violemment.

26-belle perche prise sur lame vibrante27-belle perche prise sur lame vibrante

Lors des phases de frénésie, c’était l’hallucination sur le bateau, la moyenne des perches capturées était dans les 40 cm ! Chacun a pris part au festival, et le compteur de la journée s’est arrêté à 85 poissons.

28-la frénésie a envahi le banc de perche29-la férénsie a envahi le banc de perche

Le séjour s’achève donc sur cette très belle journée de pêche quasi estivale, laissant des souvenirs pleins la tête pour mes deux amis et l’envie de revenir très vite dans ce petit paradis de pêche. Quant à moi j’ai vraiment hâte de retourner guider dans ce cadre merveilleux aux eaux si poissonneuses !

Concernant l’équipement, j’ai principalement utilisé 2 cannes :

– la Furiozza Spinning ML 681 MG Limited pour les pêches en linéaires « light », jusqu’à 7 -10 gr de plombée.

– la Furiozza Casting M 681 + Oxio cti pour les pêches un peu plus rapides (crankbait, lame) et pour du linéaire un peu plus lourd.

30-cannes et moulinet sakura

A bientôt,

Loïc Domergue

http://www.guidagedepeche.com/