Lunker Parade

L’automne a débuté comme un bel été avec des températures stables et agréables, oscillant entre vingt huit et trente deux degrés. Pas de vent, pas de variation de pression, ni autre front froid en vue. Des conditions parfaites pour aller traquer ces gros « Florida » qui nagent dans cet immense marais à trente minutes de chez moi.

Cette souche de poisson est vraiment singulière et le comportement de ce dernier très sensible aux changements climatiques.

Deux soirs, après l’école, je me suis empressé de rejoindre Doug et son ami Lance pour deux séances de punching. A cette époque le marais est tapissé de nénuphars et d’herbe. A part avec une frog ou un punch rig, impossible de faire évoluer un leurre correctement dans cette opulence végétale.

canal sur lacassine en louisiane

La technique est assez rudimentaire, il suffit de « pitcher » son leurre dans l’herbe, « coontail » ou « hydrilla », de traverser le tapis et de laisser couler jusqu’au fond. Après un ou deux « shake », on récupère la ligne et répète l’opération un mètre plus loin. L’herbe pousse donc jusqu’à la surface, créant un tapis, mais une fois passé les soixante premiers centimètres, il n’y a plus que les tiges ce qui crée de l’espace et de la visibilité pour les poissons.

On a principalement pêché une zone plus profonde que le reste, variant de six à huit pieds (1,80 m à 2,40 m). La température de l’eau y est la plus stable. Pêcher cette herbe peut être long, mais avec un peu d’observation et de réflexion le succès émerge un peu plus rapidement.

L’idée est de trouver des transitions en lisant ce qui se présente devant vous. Il y a-t-il des associations d’herbes, de nénuphars et d’herbes, de bois, annonçant un sol plus dur où les poissons aiment se poster ? L’herbe forme-t-elle une pointe parfaite pour une attaque ? Quel temps fait-il ? Si le soleil est puissant, il y a de grandes chances que les poissons soient en plein milieu de l’hydrilla alors que si la couverture nuageuse est importante, les poissons seront plus dans la « coontail » qui délivrera plus d’oxygène car elle est beaucoup plus sombre (marron/rouge). Il se peut aussi qu’en cas de faible lumière les « Florida » se postent à la limite de l’hydrilla. Tout ça est à analyser rapidement afin d’optimiser son temps de pêche et donc ses chances de succès.

Jean christophe david relache un lunker pris à lacassineCes deux soirs ont été fabuleux. Trente trois livres le premier soir en cinq poissons et trente huit le second. Parmi tout ça, des poissons de deux, trois, quatre et cinq livres.
Jean Christophe David avec sa pesée receord en 2 bass Doug avec 2 joli bass sur lacassine bass record au fat ika bass de 8.1lb pris par jean christophe david de la team sakura superbe doublé de Jean christophe david de la team sakura Le potes de JC avec 3 maxi bassC’était vraiment extraordinaire. Au moment où les bass semblaient mordre le mieux, j’ai mis au bateau trois poissons pour plus de vingt et une livres. Doug s’est fendu d’un dix, d’un neuf et de poissons de sept livres durant la journée et s’est même fait ouvrir un hameçon spécial heavy cover.

Il fallait être très concentré car les bass mordaient très timidement, mais les sensations au ferrage et lors du combat sont gravées en moi à jamais. Ne jamais relâcher la pression afin d’extirper ces monstres de l’amas végétal, puis les atteindre afin de s’en saisir. Pas toujours simple dans cette jungle je vous assure.

Pour cette pêche très spécifique, j’ai utilisé une Furiozza casting 7’4 H, qui était un peu « light » pour être honnête, mais l’arrivée de la nouvelle Players 7’4 XH me fait déjà saliver.

Light me direz vous ? En effet, car j’utilisais un leste de 1.5 Oz (42g), ce qui, associé au leurre plutôt dense, imposait une légère contrainte à la canne lors du pitching. Rien de mauvais, c’est juste que j’aime être parfaitement dans la plage de puissance de la canne que j’utilise afin d’avoir de meilleures sensations.

Tresse indispensable pour couper l’herbe lors du ferrage et de la récupération. La 8X Sensibraid en 65 lbs et sa grande qualité de glisse a été parfaite dans cet exercice.
sakura tresse 8x sensibraid pour le punchingQuant aux leurres, j’ai utilisé la gamme Gary Yamamoto avec en premier lieu des FAT IKA, des FLAPPING HOG et la nouvelle YAMA FROG.

frog gary yamamoto pour le punching Très belles sorties, ce qui est forcément plaisant après ce difficile mois de Septembre. Le punching est peu utilisé en France parce qu’on ne possède pas toujours l’environnement pour et que cette technique n’est pas dans notre culture, mais cela peut vraiment rapporter gros !

You should try !

 

JC