Ce premier Fishing Club Fight Perche a permis de mettre en évidence certains leurres de la boîte de Tanguy MARLIN, qui sont pour lui des « indispensables » ! Il nous explique en détails les caractéristiques de ceux-ci, ainsi que quelques originalités qui font la différence ;)

tanguy marlin en action durant le FC Fight Perche

Mais avant d’en arriver là, il remet les choses dans leur contexte et pose le décor pour vous mettre dans l’ambiance :

« Le contexte :
Nous sommes au mois de Septembre, il fait un temps estival depuis plusieurs semaines. La température de l’eau se situe en moyenne à 23°C et par conséquent, les perches sont assez dispersées et peuvent se trouver partout.
Cette météo parfaite qui prolonge l’été suscite forcément pour les touristes, les locaux et les plaisanciers, un fort intérêt et une grosse affluence sur le lac… Il y a du monde sur l’eau le weekend, mais en semaine aussi !

La situation :
Depuis quelques années, le lac s’est appauvri en herbiers. Il n’y a presque plus ces vastes herbiers qui colonisaient autrefois une grande partie des principales baies du lac (Ispe, Cazaux et Sanguinet) et qui gagnaient par endroits même les parties plus centrales du lac. A cette saison, les herbiers sont une des clés de la réussite des sessions. Ils offrent le gîte et le couvert au poisson fourrage, mais également aux carnassiers de toute sorte.
Actuellement, les seuls herbiers subsistants se trouvent plutôt dans le fond des baies et les zones de bordures peu profondes, inférieures à 4-5 m. Le triptyque septentrional plus Sanguinet à l’Ouest est de rigueur, et ça, tous les compétiteurs l’ont vite cerné lors des repérages !

La stratégie :
Ces zones sont bien connues de tous les pêcheurs, donc forcément tous mes concurrents les auront également et le match s’annonce d’ores et déjà serré! Mon bateau équipé de 50 CV ne va pas me permettre de faire la tournée des « spots » rapidement. Donc, pour palier ce risque, je solliciterai la machine de guerre d’un ami qui me permettra de rallier chaque zone en moins de 10 minutes pour que je puisse optimiser mon temps de pêche somme toute assez court : 2 fois 4 heures.
Ensuite, je sélectionne la zone Sud du lac qui abrite l’herbier le plus étendue (donc qui offre le plus de place même si nous sommes plusieurs compétiteurs sur zone) en premier lieu. Mais surtout aux premières et aux dernières heures de la journée afin d’éviter de rencontrer les plaisanciers locaux qui se moquent royalement de votre loisir et de vous. Car comme vous avez pu le constater en images, certains « champions » n’hésitent pas à couper vos dérives ou passent au thermique, à fond, à quelques de votre bateau, et j’en passe…
Enfin, si il y a des temps morts et entre ces 2 moments clés de la journée, je vais chercher des poissons un poil plus profond, dans les 5 mètres maximum, sur des zones localisées à quelques centaines de mètres des herbiers. Là où les poissons risquent de patrouiller en milieu de journée, lorsque l’activité nautique et touristique les gênera le plus en bordure. Cela permettra également de laisser souffler les zones du matin où les perches auront été persécutées.

 

La réponse :
Le duo indispensable des stickbaits pour la perche sont pour moi : le Naja 105F qui possède un son cristallin grâce à des petites billes en métal et le Mousty 110F qui s’oppose clairement au précédent par une forte sonorité grave émises par 2 grosses billes en métal qui s’entrechoquent. Ce format de leurre avoisinant les 10 cm n’est pas du tout en rapport avec la taille des proies, néanmoins il permet de faciliter mes lancers et « d’appeler » le poisson de loin. Cela permet de bouger plus d’eau qu’un leurre de petite taille et par conséquent, que le leurre se fasse facilement remarquer. Un avantage certain car la zone à prospecter est relativement vaste. D’autre part, ce format de leurre me permet d’optimiser la taille des prises en sélectionnant principalement des perches d’un gabarit supérieur à 30 cm.

Pour finir, je sélectionne des coloris métalliques à dominante bleue car les perches s’alimentent de petits gardons qui composent le gros des bancs de fourrage disponible à ce moment-là. Pour terminer le subterfuge, j’habille le triple arrière avec du tinsel ou de la plume ;) … cela permet aux perches de bien focaliser leur attaque lorsque le leurre est à l’arrêt, ou nage lentement. C’est un petit plus qui permet parfois de faire la différence, mais également un détail qui peut avoir son importance en compétition. Mais attention, si vous faites pareil, sachez que l’utilisation d’un « feather hook » gêne la nage d’un stickbait surtout si celui-ci il est trop fourni. Il faut donc imprimer une nage plus lente et saccadée pour obtenir un « walking the dog » correct et efficace ;)

Naja 105 et mousty 110 du FC Fight Perche

Pour les pêches plus profondes du milieu de journée, c’est encore un duo de leurre qui sera au bout des cannes : un tube Gary Yamamoto 3,5″ avec une TP interne de 7 grammes et l’indétrônable Soukouss Blade 14 grammes.  Pour gratter dans les 3 à 5 mètres, la Soukouss Blade peut sembler trop lourde dans ce grammage mais là encore elle me permet d’optimiser mes distances de lancer. De plus, dans ce grammage elle mesure 5 cm et colle parfaitement avec la taille du fourrage disponible sur les secteurs. Là encore, j’opte pour une des toutes nouvelles couleurs métallique bleuté (075 – Electric Shad) afin de s’apparenter le plus possible aux couleurs d’un petit gardon.
L’animation se fera plutôt en mode « Yo-Yo ». Une fois que le leurre est arrivé sur le fond, une grande tirée en bout de canne permet au leurre de décoller du fond en vibrant fort. Ensuite, je bloque la canne en position haute sans mouliner avec la bannière tendue, afin que le leurre redescende vers le fond en créant une parabole ce qui laisse le temps aux perches de le repérer, le suivre et de l’attaquer sur la fin de la phase de descente ou lorsqu’il touche le fond. C’est généralement là que se produit la touche ! Le fait de garder la bannière en tension facilite la perception des touches et assure un contact constant pour avoir un ferrage efficace.

Soukouss Blade Electric Shad
N’hésitez pas à visionner les vidéos si vous voulez mettre des images sur ces propos ;)

FC Fight Perche 1er Episode YOUTUBE

FC Fight Perche 2eme Episode YOUTUBE

Je profite de l’occasion pour remercier David Vengerder et Thomas Paulin pour cette excellente initiative qui ramène un peu de modernité dans le paysage de la pêche en France, ainsi que toute l’équipe pour le travail, la réalisation et la bonne ambiance qui a régné lors de ce tournage. Merci à Yon Dupaquier pour le prêt de son magnifique Ranger, et à tous les amis qui m’ont soutenu ;)

Et bien sûr, un grand merci à SERT / SAKURA pour m’avoir permis de participer à cette compétition ! »

Tanguy MARLIN

Podium du 1er FC Fight Perche