C’est l’été, l’eau a « presque » bien chauffé amenant une multitude d’espèce à venir squatter notre littoral, autant en profiter. Mon pote Fanch est de passage pour quelques jours et je lui propose une session diversitude en bateau : « t’as pleins de touches mais tu ne sais jamais vraiment ce que tu va prendre ». Pour bien réussir notre session diversitude nous avons évidemment respecté quelques paramètres importants :

-1 le choix du spot : une zone diversifiée avec plusieurs habitats (algues, sable, roche) favorisant la diversité en espèce

-2 le choix du matériel : ensemble rock fishing et medium light pour couvrir un bon nombre de situation tout en pêchant fin et léger.

 

Nous avons embarqué deux cannes chacun. Une Trinis Neo 762 ULST et une Furiozza 701MLMG pur  et pour Fanch une spinning 6′ L et une Trinis Neo 702ML. Nos boîtes étaient chargées en leurres rock fishing, leurres finesse et petits jigs.

Nous larguons les amarres, sortons du port et prenons la direction d’un spot plutôt rentable ces temps-ci en nombre d’espèce. Le soleil de début de soirée descend tranquillement et un léger vent nous pousse pendant que la marée continue de recouvrir le littoral. Nous croisons sur notre route un radeau de puffin des anglais. Nous profitons de ce spectacle avant de lancer quelques jigs à proximité. Ces oiseaux piscivores et plongent à la façon des pingouins et guillemots à la recherche de poisson.

Les premières touches ne tardent pas et nous remontons nos premiers maquereaux. Un vrai régale sur du matériel léger (PE 0.3 et fluoro 15/100 et Crazy Anchoa 7g).

maquereau au casting jig crazy anchoa 7g de sakura thomas gestin bend his sakura trinis neo rod

Nous continuons notre chemin et tentons une zone sableuse peu profonde où des mulets marsouinent en surface. Je passe avec un Tex’Shad 80 pour prospecter assez rapidement. Nouvelle touche, le poisson est piqué et semble plutôt de belle taille. Je pense tout de suite à un bar mais surprise ce qui arrive au bateau est plutôt du genre tout, marbré et tout plat ! Il s’agit d’un flet. Le compteur diversité est bien engagé.

Sakura pro team thomas gestin en actionflounder au tex shad 80 sakura fishing un flet de bretagne par thomas gestin pro team sakura

La dérive continue et Fanch pique quelques petits bars tandis que moi je fais monter quelques jolis poissons au Pop’N Dog 55F sans un piquer un… Nous décalons notre dérive pour chercher un peu plus de profondeur et de roche. Je monte les six derniers centimètres d’une queue de L16 koneel 150 sur une Makaira 5g pour en faire un baby Koneel. Nous retrouvons quelques maquereaux en début de dérive puis quelques petits pagres. Et sur la fin de dérive, au ras de la falaise, nous trouvons des bars entre 40 et 50cm. La encore ce fût un vrai régale de sensation.

petit bar de bretagne pour fanch tom du louvine crew avec un joli bar pris au coucher de soleil thomas gestin team sakura avec une louvine pris sur un L16 koneel sakura fishing L16 koneel custom raccourci sur tp makaira

Fanch quant à lui fait une fixette sur un montage drop shot pour chercher les petits sparidés et passe un peu à côté de la pêche… Le poisson est pourtant bien là mais il n’arrive pas à concrétiser ses touches. Une canne courte typée « bass » n’est peut être pas la plus adaptée pour ce genre de technique. De la longueur et la souplesse d’un solid tip semblent bien mieux fonctionner. Les poissons sont tout de même tatillons et leurs petites bouches ne facilitent pas le ferrage.

baby pagre pour thomas gestin baby pagre pour fanchUn petit grondin perlon viendra pointer le bout de son nez.

 

Nous finirons la session la nuit tombée avec une potion de houblon à la main face à un paysage grandiose. Au final nous toucherons 4 espèces différentes. Il nous manqua juste de la dorade grise (tant convoité) et quelques labridés.

Fanch me confirma même que « ce ne fut pas complètement inintéressant !  » … ironie quand tu nous tiens.

A +

Thomas