Pour cette 23ème édition, le « Caspe Bass Internacional » (en Espagnol dans le texte), organisé sur le magnifique lac de Caspe / Mequinenza en Aragon, a vu le retour d’une équipe française après une bonne dizaine d’années d’absence.

Cela faisait un moment que nos amis espagnols du club « Lake Caspe Bass  » espéraient notre retour, avec Franck Rosmann. Dans les années 90, nous étions membre de ce club basé à Caspe, et participants assidus du championnat tout au long de l’année et nous attendions avec impatience, chaque fin de saison, cette grande épreuve internationale, référence en Europe depuis sa création en 1991 grâce aux militaires américains basés en Espagne et à une poignée de pêcheurs espagnols passionnés. Ils ont, ni plus ni moins, écrit l’histoire du bass fishing sur le vieux continent !
Malheureusement, au fil des années, la population de Black bass qui fut démentielle dans les années 80 – 90 et fit de ce lieu un hot spot connu dans le Monde, commença à décliner très rapidement vers 2002, laissant un goût amer pour de nombreux compétiteurs fidèles du lac et souvent venus de loin.

La cause, ou plutôt les causes : des variations très importantes et rapides du niveau du lac dues à l’apparition de nombreux et immenses vergers ou élevages de porcins tout autour du lac. En découla logiquement une dégradation physico-chimique de l’eau des criques empêchant d’obtenir des reproductions quantitatives et qualitatives des bass fréquentant ces zones en tant que géniteurs puis alevins et juvéniles. Comme partout en Europe, Caspe n’a pas échappé à l’invasion des cormorans et l’augmentation de la fréquence de compétitions, malgré le no-kill, ont entraîné une baisse spectaculaire de la population des bass, tandis que sandres, silures et perches apparurent à tour de rôle ce qui n’aida pas vraiment les bass à résister.

Alors qu’allions nous trouver ? Un suivi sur Facebook des concours du club et la présence régulière de Tristan durant les vacances estivales nous permettaient d’être optimistes et, agréable surprise, même si la pêche de ce week-end fut très compliquée, nous pûmes constater que la population de black bass se restaure d’année en année malgré l’explosion des perches communes, et ça, ça fait plaisir !

Ce sont donc 51 équipes qui se sont retrouvées au musée de la pêche de Caspe pour la cérémonie d’ouverture. Nous y retrouvons avec joie la grande famille des bassmen de Caspe, nombreux sont nos amis depuis 20 ans ! L’émotion est grande.
Le comité organisateur effectue la présentation de l’épreuve, rappel du règlement, tirage au sort des séries pour le départ du premier jour. Comme d’habitude, ce sera trois manches de 10 heures de pêches par jour. GO !

 

Sakura au XXIII° Caspe Bass InternacionalVendredi matin : nous sommes à quelques minutes du départ, même après de nombreuses participations, c’est toujours aussi excitant !

Sakura au XXIII° Caspe Bass InternacionalC’est parti !! Nous avons repéré quelques zones à prospecter en priorité, alors ne perdons pas de temps, le niveau des compétiteurs est très haut en Espagne maintenant et il n’y aura pas de cadeau !

Sakura au XXIII° Caspe Bass InternacionalLes pointes qui donnent sur le lac sont prises d’assaut, malgré la taille du lac il faut parfois patienter pour y tenter sa chance, nous en prospectons quelques-unes en « topwater » mais ne prenons que quelques bass non maillés, dur pour les nerfs ! Nous auront des suivis de beaux black bass mais sans réussir à les faire mordre ! Nous essayons différentes techniques : LS en montage texan, montage drop shot, rubber jig et j’en passe. A part des sandres et des perches, rien qui ne ressemble à un bass dans le vivier…

 Sakura au XXIII° Caspe Bass InternacionalSamedi : pour la deuxième manche, nous partons en première série et retournons sur une pointe ou nous avions eu un refus et aperçu quelques bass maillés. Nous alternons leurres de surface, jerkbaits et lipless…. mais cela de donne rien ! Nous nous rapprochons un peu des rives et Tristan commence à prospecter avec un montage texan alors que je « gratte » à l’aide d’un rubber jig. Tristan m’annonce un poisson et ferre, c’est un gros ! Le montage est en Aya 0,17 mm ! Le poisson fait une chandelle ….. et ouf …. il entre dans l’épuisette. Nous réalisons tout de suite que c’est un « Big Bass » ou plutôt une « Pieza Mayor », cela nous redonne du courage.

Black bass de 2K457 pris en texan 1.5 gr leurre Gary Yamamoto Shad Shape Worm 4".Black bass de 2,457 Kg pris en texan 1.5 g avec un leurre Gary Yamamoto Shad Shape Worm 4″

 

Nous changeons régulièrement de poste et voyons des bass boats naviguer dans tous les sens, visiblement c’est dur pour tout le monde, mais certaines équipes réussissent malgré tout a décider quelques black bass. En prospectant en surface à côté d’un arbre noyé je prends notre deuxième bass maillé de la journée. Il parait minuscule dans le vivier avec ses 31 cm, mais c’est maillé !

La suite de la manche, perches, sandres et même deux carpes pour Tristan, comme ce spécimen pris avec une cuiller à jigger Lisa Loca !

Carpe prise sur jig Lisa Loca Sakura

Carpe prise sur jig Lisa Loca Sakura

Perche prise sur matériel Sakura à CaspeLe lac de Caspe et toujours aussi beaux a pêcher !! un paysage dont je ne me lasse pas !

Sakura au XXIII° Caspe Bass InternacionalLes touches des autres espèces nous donneront régulièrement de fausses joies …..

Sakura au XXIII° Caspe Bass InternacionalFin de cette deuxième manche

Sakura au XXIII° Caspe Bass InternacionalPar rapport à nos dernières participations, où seules les équipes américaines étaient suréquipées, certaines équipes ibériques (ici les futurs vainqueurs) sont dotées de très gros modèles de bass boats. Il faut participer à ce type de compétitions pour vraiment se rendre compte et comprendre « l’avantage » de ce type d’embarcations. Point de frime mais vues les distances importantes pour aller au extrémités du lac, seules les grosses unités peuvent se permettre ce genre de déplacements sans perdre trop de temps et appliquer une stratégie fiable en fonction du pattern découvert. Il faut dire que Caspe est un lac aux profils topographiques variés, de l’amont vers l’aval.

Sakura au XXIII° Caspe Bass InternacionalDirection la pesée pour la Team Sakura !

Sakura au XXIII° Caspe Bass InternacionalAprès un début de compétions très difficile, enfin un bon moment partagé ! Nous terminons 15èmes de cette manche avec nos deux poissons et remontons à la 25ème place / 51. Tristan remporte également le classement du plus gros bass « Pieza Mayor » de la manche et de l’épreuve,…jusqu’à demain au moins ! Croisons les doigts.

Sakura au XXIII° Caspe Bass InternacionalEt dire qu’il y a 15 ans Tristan venait assister à l’arrivée du Caspe Bass et nous demandait, à Franck et moi, ce que nous avions attrapé. Il avait 6 ans, que ça passe vite !

Sakura au XXIII° Caspe Bass InternacionalLa troisième manche ne nous réussira pas. A part quelques bass non maillés, perches et sandres, nous ne mettrons rien au vivier. Nous rétrogradons à la 35ème place de ce concours mais Tristan conservera la « Pieza Mayor » des trois manches !

Cela lui vaudra d’ailleurs une interview en Espagnol…..
Interview pour Tristan vainqueur de la Pieza Mayor 2015 à CaspeComme à la pêche, Tristan fut très sérieux et appliqué lors de cette interview.

Caspe Bass 2015 les vainqueursVoici les vainqueurs de ce mémorable  « Caspe Bass » 2015

Sakura au XXIII° Caspe Bass InternacionalIl est temps de ranger notre matériel avant la remise des prix. Comme d’habitude, une organisation toujours au top et un accueil vraiment chaleureux !

Podium « Pieza Mayor » : 1er Poulain / Poulain – 2,457 Kg.  2° Arnal / Garcia – 2,444 Kg. 3° Longas  / Longas – 2,365 Kg

Sakura vainqueur du plus gros bass du tournoi Caspe Bass 2015Le podium final. Bravo !

Podium Caspe Bass 2015Un week-end difficile, d’après quelques compétiteurs expérimentés et connaissant parfaitement le lac ! D’après les informations récoltées lors du repas de clôture, il fallait pêcher les pointes en drop shot ou split shot entre 8 et 15 mètres de fond et attaquer les postes de très loin. Le tout avec un simple worm …. c’est en participant que l’on progresse !!! Ce fut en tout cas un très bon moment et nous avons été très contents d’avoir revu tout nos amis espagnols !

A bientôt,

Laurent et Tristan