Brochets d’ouverture : Soyez à leurre !

Chaque année l’ouverture des carnassiers, comme la fermeture, est pour un bon nombre de passionnés un moment à ne pas rater.  C’est enfin l’occasion de retrouver les fleuves, lacs et autres rivières de seconde catégorie délaissés pour quelques mois de repos. Que ce soit du bord, en float-tube ou en bateau, tous les moyens seront bons pour se retrouver au bord de l’eau et tenter de déjouer la vigilance de nos chers carnassiers et plus particulièrement des brochets.

Brochets d’ouverture : Soyez à leurre !

Où les trouver ?

Après leur période de reproduction, les carnassiers éprouvés cherchent à faire le plein de protéines. Grâce aux premières chaleurs de fin avril, l’eau se réchauffe entraînant la fraie des poissons blancs sur des zones peu profondes. Cet apport de nourriture est une véritable aubaine pour nos carnassiers.

En intégrant le fait que les brochets seront en train de se refaire une santé à proximité immédiate des bancs de fourrage, la stratégie de pêche débutera dans un premier temps, par le choix des secteurs les plus adaptés pour décider “Sir Esox”. Voici quelques profils “génériques” de postes porteurs :

  • Les bordures de berge : Pour peu qu’elles soient bien encombrées (racines, arbres morts ou immergés, etc…), elles offrent des postes de choix surtout si des rassemblements de poissons blancs se trouvent à côté.

Brochets d’ouverture : Soyez à leurre !

  • Les anses et les fonds de baie : Ces zones peu profondes ou en pente douce sont propices au regroupement pour la fraie des blancs, de par leur aspect calme, peu soumises aux conditions climatiques et se réchauffant également plus vite.
  • Les herbiers, nénuphars, roseaux et autre végétation subaquatique : Même si début mai, la végétation sous l’eau n’est pas la plus développée, il en reste toujours suffisamment pour attirer et fixer naturellement tous les types de poissons.
  • Les fonds cassants et les hauts fonds : Ces types de postes sont plus difficiles à repérer au premier abord, surtout lorsque l’on pêche du bord. Une embarcation avec un sondeur rend la tâche de détection plus aisée. Les cassures comme les hauts fonds offrent des postes privilégiés pour les brochets, attendant l’éventuel passage providentiel de proie, ou tout simplement surveillant à distance son garde-manger. En début de saison les brochets se tiennent généralement “accrochés entre deux eaux”, et montent chasser sur les plateaux.

Brochets d’ouverture : Soyez à leurre !Une fois les secteurs de pêche définis, la stratégie consistera ensuite à trouver ce qui décidera les poissons. L’éventail de possibilités offertes par la pêche au leurre permettra de s’adapter aux diverses situations rencontrées. Selon l’humeur des poissons, il faudra définir la technique la plus appropriée en fonction, que ce soit par une pêche plutôt lente et ciblée sur des postes bien précis pour déclencher des poissons présents mais peu actifs, ou au contraire avec une pêche plus active et agressive, en cherchant au maximum à faire réagir les poissons.

 

Quelle technique ? Avec quels leurres ?

Pêche de prospection – Battez du terrain !

Pour pouvoir explorer au maximum les postes et trouver les poissons actifs, le choix des leurres aura son importance. Les leurres doivent être rapidement en action pour être efficaces et faire réagir les brochets. Voici quelques leurres de prospection/réaction à ne pas négliger pour l’ouverture :

Brochets d’ouverture : Soyez à leurre !

  • Les jerkbaits comme le Wafer 152 S, redoutables en début de saison avec une nage chaloupée et une sonorité grave. Idéals pour pêcher les zones peu profondes ou pour passer au-dessus des herbiers.Brochets d’ouverture : Soyez à leurre !
  • Les lipless tels que l’excellent Kutter Vib permettent de balayer rapidement la colonne d’eau tout en se faufilant travers les herbiers avec une sonorité plutôt aigüe et agressive.
  • Les gros crankbaits, comme le Bomba Crank 70 ou la famille des Golem (taille choisie en fonction de la profondeur de pêche souhaitée) sont de véritables baroudeurs permettant de battre efficacement du terrain sur tous types de postes.
  • Le Divinatör de Biwaa, le leurre de réaction par excellence. Habituellement réservé aux grandes profondeurs, il est aujourd’hui décliné en plusieurs tailles/grammages permettant d’aborder toutes les configurations.

Brochets d’ouverture : Soyez à leurre !

Poissons difficiles – Lenteur de rigueur !

Au contraire si les brochets sont peu enclins à mordre, il sera nécessaire de passer par une pêche beaucoup plus lente et précise. Les bonnes bouchées passant au ralenti auront le plus de chance de décider des poissons apathiques. Inutile alors de battre énormément de terrain, il conviendra plutôt d’insister longuement sur les postes. La patience et le mental seront la clé de cette pêche à base de récupération linéaire très lente. Les leurres souples comme les swimbaits seront tout indiqués pour cette utilisation. Voici quelques références qui pourront débloquer des situations difficiles :

  • Les Slit Shad, véritable passe partout, sa souplesse lui permettant de nager à faible vitesse tout en offrant une vibration assez puissante. La taille 125 mm (5”) est la plus polyvalente. Si vous recherchez des spécimens, les tailles 150 et 175 mm (6” et 7”) conviendrons mieux. Pour augmenter vos chances, n’hésitez pas à les monter sur une tête plombée à palette Spinhead.
  • Les L16 Shad, ce leurre souple innovant possède une tête détachable que l’on peut remplacer par une tête plombée spécialement adaptée. Le L16 Shad offre des vibrations bien puissantes et toniques avec un roulis prononcé même à basse vitesse. Les tailles 120mm et 15 0mm (4.75” et 6”) seront parfaite pour les brochets.

Brochets d’ouverture : Soyez à leurre !

  • Le Divinatör S est une version dérivée avec caudale de son grand frère le Divinatör. Idéal pour les pêches très lentes voire quasi statique, ce shad émet des vibrations très fines qui permettent de déjouer la vigilance des poissons très sollicités. Les tailles en 125 mm et 150 mm (5” et 6”) sont idéales pour décider des poissons difficiles.

Brochets d’ouverture : Soyez à leurre !

Pour les swimbaits, privilégiez une nage fluide et réaliste, entrant en action à faible vitesse. L’indémodable Seven de Biwaa ou le S-Shiner 145 S de Sakura, ondulant d’une nage fluide en S ou comme le fameux S-Trout ou le Swimpike de Biwaa de véritables aimants à gros poissons, possédant, eux, une nage plus subtile et vraiment proche de la réalité permettant de faire craquer les poissons les plus méfiants.

Brochets d’ouverture : Soyez à leurre !

Cannes et Moulinets, Que choisir ?

Que l’on pêche du bord ou en bateau, les cannes de type casting amèneront un plus grand confort d’utilisation pour la pêche de prospection. La longueur sera d’un minimum de 7’ pour pouvoir catapulter facilement les leurres à bonne distance ou pour garder un maximum de contrôle lors des animations.

Selon les techniques et les leurres employés, une canne de puissance H sera la plus polyvalente au brochet, mais on pourra affiner que ce soit avec une MH pour les leurres moyens ou jusqu’à XXXH pour les plus gros leurres.

Pour des cannes plutôt polyvalentes, les familles des Shinjin Neo ou des Trinis Neo seront toutes indiqués, en fonction de votre budget et selon vos contraintes (monobrins, 2 voire 3 brins). Pour des cannes offrant des techniques plus spécifiques, la famille des Furiozza conviendra idéalement.

Pour terminer l’ensemble, un moulinet casting de moins de 200 g sera parfait pour équilibrer ce type de canne légère et longue. Les moulinets Calix (197 g) et Oxio (168 g) conviendront idéalement avec leurs différents ratios permettant une large plage d’utilisation de techniques. Au niveau du bobinage, le choix se portera sur de la tresse grâce à sa forte résistance sur de faible diamètre et l’apport de sensibilité permettant de ressentir la moindre touche. La tresse 8X Sensibraid se prêtera à merveille pour cette utilisation (diamètre de 0,12 mm à 0,30 mm selon la canne et les leurres employés). Pour résister aux dents acérées des brochets, un bas de ligne en fluorocarbone résistant est nécessaire. Selon les configurations de pêche, entre 1 et 2 m de bas de ligne Impact Shock Leader en 0,60 mm minimum sera recommandé, n’hésitez pas en monter en diamètre si vos parcours possèdent des spécimens.

Brochets d’ouverture : Soyez à leurre !

Amusez-vous bien !
Thierry Calmont