Bœuf sauce L16

L’été est bel et bien là, l’occasion de se faire une petite virée entre potes à travers la Bretagne. Au programme, pêche des chubs à vue, pêche du bar en kayakau L16 Shad, surf et chasse-sous marine en kayak.

Nous démarrons les hostilités à la recherche des chevesnes. Flo me rejoint donc pour cette traque des gardons carpés bretons. Dès le matin, la chaleur se fait ressentir et nous donne bon espoir pour cette première journée ! Surtout que plus tôt dans la semaine, les chevesnes étaient très actifs et j’ai pu me régaler en sortant 7 poissons à vue entre 50 et 60.

Je prête ma Trinis neo 762 ULST à Flo et je m’arme de ma Shinjin 502 UL montée avec un Ryobi Slam 806 chargé de nylon Aya en 0.148 mm. Nous explorons une portion qui m’était encore inconnue. Mais sans grand succès. Nous continuons et arrivons sur mes spots bien connus. Je guide flo pour qu’il s’approche au mieux des poissons et qu’il pose au mieux son insecte. Le leurre tombe et le chevesne réagi aussitôt. Ferrage dans les règles de l’art et voici qu’il nous sort son premier chub (50 up) à vue !

Bœuf sauce L16
Après la pause déjeuner, les poissons sont encore plus présents mais sont effrayés dès qu’ils entendent quelque chose tomber dans l’eau. Ils n’ont surement pas oublié le matraquage plus tôt dans la semaine… En fin d’après midi je réussirai à mon tour à en faire mordre un après plusieurs tentatives.Après quelques tiques d’enlevées, nous prenons la direction de la côte pour un petit coup du soir en kayak. Au programme, prospection de bordure en top water et de veines de courant en finesse. Seuls quelques petits bars viendront nous rendre visite. Nous profiterons tout de même bien du paysage. Le kayak est d’ailleurs un bon outil pour observer les animaux dans leur environnement naturel sans les effrayer. Nous sommes même tombés sur un couple Homo sapiens en pleine reproduction !

Bœuf sauce L16

Le téléphone sonne, le troisième larron est arrivé dans le coin et nous invite à venir boire un coup avec d’autres copains après le cassoulet réglementaire du soir ! Ça sent l’embuscade à plein nez … Effectivement, nous terminons la soirée à 3h du matin pour se relever à 6h. Les cerveaux sont encore dans les nuages mais cela ne nous empêche pas de raconter des bêtises à tout bout de champs… Bref, il nous aura fallu 1h pour se préparer, vive les escargots ! La mise à l’eau est un peu sport, la houle est encore présente et un bon shore break gêne le départ. On compte les séries et on se lance chacun notre tour. Nous prospectons les hauts fonds et les bordures, sans grand succès. Les esprits s’éveillent au fur et à mesure. Clairement les poissons ne sont pas présents. Nous nous écartons encore un peu plus vers le large et quelques vieilles viennent animer un peu la session. Flo réussi à piquer un 50 up sur un slit shad 4 pouces.

Bœuf sauce L16

Nous insistons alors un peu sur la zone. Il faut se rendre à l’évidence, ce n’est pas là que ça se passe. Il est temps de réfléchir. J’examine la cartographie du combiné et repère une basse un peu plus au large. Ma proposition est acceptée et nous filons vers ce spot qui nous est inconnu. J’en profite pour scanner le fond avec le side imaging au cas où je trouverais une roche intéressante. Arrivé sur la basse je fais un petit tour histoire de comprendre la zone. On se place et la dérive peut commencer. La longue houle nous berce et on se sent un peu petit au milieu de cette grande étendue d’eau. Les fonds oscillent entre 16 et 10m. J’opte pour un L16 koneel 200 coloris smelt et plombé à 21g. J’effectue de grandes tractions ponctuées d’animations plus sèches avec ma Shükan Neo 702 M. Fanch dérive juste à côté de moi et je lui sors une phrase « Et là il ne manquerait plus qu’un gros boom ! ». Ce fût peut-être la phrase magique puisque quelques dizaines de secondes plus tard le gros boom se produisit ! C’est lourd, très lourd, ça ne décolle pas du fond et puis ça part, ça part lourdement et rapidement !

Bœuf sauce L16

Le combat aura duré 5min. Je ne lui ai laissé aucun répit et le poisson non plus ne m’en a pas laissé ! J’ai même eu quelques doutes sur l’espèce que j’avais piqué. Explosion de joie lorsque la bestiole arrive en surface. C’est un bœuf ! Large, long, épais, puissant, tels sont les qualificatifs de ce magnifique poisson. La mesure ? 88 cm. A quand la barre des 90 ?

Bœuf sauce L16 Bœuf sauce L16 Bœuf sauce L16

Remise à l’eau obligatoire pour cette grosse femelle. Un jour peut-être nous aurons des tailles maximales de captures, comme en Australie ! Pour certaines espèces de poissons, les pêcheurs doivent respecter une taille minimale de capture, mais aussi une taille maximale de capture, afin de protéger les gros poissons. Mais bon dans notre pays ça ne sera pas demain la veille ! Déjà qu’il est très compliqué d’augmenter une taille minimale de quelques centimètres…

89
Nous nous replaçons dans la même dérive et en arrivant sur le spot, je reprends à nouveau un gros caramel dans la canne ! L’histoire se répète encore, c’est très lourd et puissant, surement un congénère de la même taille. Mais en plein combat le poisson se décroche … Un point partout !

Nous insistons encore un peu, mais ils semblent avoir désertés la zone. Fanch nous abandonne et nous profitons avec Flo pour changer de spot et explorer encore un peu plus loin. Le thermique pointe le bout de son nez creusant un peu la surface de l’eau. Cette nouvelle basse ressemble de près à la dernière et j’applique la même méthodologie que précédemment à la seule différence que je change de leurre pour mettre un baby L16 shad coloris smelt plombé à 17g. Le courant est un peu plus important à cet endroit et le shad travail à merveille. Je quadrille la zone en quelques dérives et trouve une petite pointe de roche qui casse le courant dans une dizaine de mètre de profondeur. Le shad se fait happer une première fois puis une deuxième fois quelques secondes plus tard et me voilà pendu à nouveau à un joli poisson. C’est plus petit mais vigoureux. Le troisième bar de la session est monté à bord : 64cm.

1011

J’indique à Flo comment se placer et avec quoi pêcher. Et le temps qu’il fasse sa manœuvre je me retrouve à nouveau attelé à quelque chose de lourd. Le poisson essaye de se cacher dans les algues mais j’arrive à le brider tant bien que mal. L’issue est à nouveau incertaine mais je réussirai finalement à le contrer. Encore un joli poisson de 77 cm, toujours au baby L16 shad.

1213

Nous nous replaçons sur la zone mais un bateau viendra lui aussi se placer et par la même occasion casser le coup pour au final ne rien prendre…
Ce sera le dernier poisson de la session. Le vent monte de plus en plus et la faim nous pousse à rentrer.

Une plâtrée de patte et une bonne sieste nous ont fait le plus grand bien avant la session surf de la fin de soirée ! Le lendemain nous changeront de zone pour une petite session plongée à la découverte de nouveaux cailloux et de nouveaux animaux. A moustache cette fois-ci et grand amateur de poisson à savoir monsieur le phoque.
Conclusion : je crois qu’on peut le dire, c’était un bon week end.

Je remercie Sakura, Navicom et Savager’s pour leur confiance !

Thomas

Matériel :
Canne : Shükan Neo 702 M
Tresse : 8x Sensibraid 0,08 mm
Fluorocarbon : Impact Shock Leader 0,30 mm
Leurres : L16 Koneel 200 coloris Smelt sur TP koneel 21 g
Baby L16 Shad 90 coloris Smelt sur TP L16 shad 17 g