National Bass 2014

Après 5h30 de route et une petite halte à Toulouse chez notre ami Alain, nous voici arrivés au bord du Lot pour la journée de « prefishing » officiel du National Bass 2014.

Les semaines précédentes nous avons suivis une fois de plus les repérages des uns et des autres sur internet, une choses est sûre, de nombreuses équipes ont bien préparées ce concours. Afin de ne pas rajouter trop de pression aux poissons du parcours, nous décidons de faire surtout de l’observation et d’essayer juste quelques leurres.

Il fait une chaleur étouffante! Le temps est à l’orage, et malgré ces « bonnes conditions » nous ne verrons aucun bass!

Les rares essais de leurres nous permettent de prendre quelques bass non maillés et seulement un poisson correct… Ce n’est pas très encourageant pour demain. D’autant plus que les récits des autres équipes ne sont guère plus rassurants, la plupart annoncent une pêche compliquée et rares sont les équipes plus confiantes. Il va falloir « s’accrocher !! »

Les zones d’ombre sont souvent de bons postes !!

Samedi matin, après un bon orage dans la nuit, nous voici réunis pour le briefing officiel et la présentation du « National Bass 2014″. L’occasion pour nous de retrouver quelques bons amis et passionnés du Black bass.

La tension commence a monter avec le tirage au sort des séries de départ, l’explication du règlement et des règles de navigation sur le Lot (qui ne sont pas simples : zone à 3 km/h, zone à 10 km/h, zones de vitesse avec horaires spécifiques…).

Une présentation fort sympathique animée par notre Frédéric Marre « National »!

Nous mettons le bateau à l’eau et remontons vers le port pour le départ….

Nous faisons le trajet avec une autre équipe de « sudiste » : Scaillerez/Clement.

Et retrouvons d’autres « Sudistes » les frères MARMIER ainsi que Michael BAZIERE.

En attendant l’appel des séries pour le départ, de nombreuses équipes trouvent refuge à l’ombre du pont.

Les premières séries partent …..

14h38.  Nous prenons le départ de la  5ème série et descendons le parcours à…10 km/h. Il y à déjà pas mal de monde sur le bas du secteur. Tristan prospecte en texan à l’aide d’une  Yamamoto Baby Craw, quant à moi j’ utilise un Slit Shad en texan. Je suis le premier à avoir une belle touche! Tristan se jette sur l’épuisette, et…. Nonnn! C’est un sandre!

Nous reprenons notre prospection… C’est « la misère ». Nous changeons régulièrement de leurres et de techniques, mais seuls quelques bass non maillés daignent récompenser nos efforts. Enfin un poisson maillé rejoint le vivier… Ouf! Il était temps! Tristan l’a pris à l’aide d’un Senko 4″ blanc de Gary Yamamoto de couleur, en skipping sous les branches.

Cette manche de 6 h passe très vite. Nous remontons le parcours sans ajouter d’autres bass à notre vivier…

En croisant un commissaire, nous profitons de l’occasion pour faire peser notre bass et le relâcher au plus vite.

C’est très déçus que nous finissons cette première manche à la 29ème place sur 38 équipes. Les sentiments sont partagés. cCrtaines équipes ont bien réussis, mais il n’y à que trois quotas a 5 bass seulement… De nombreuses équipes en ont bavé pour faire quelques trop rares poissons.

Après avoir avalé notre repas à la va-vite à cause d’un violent orage, s’en suivra une courte nuit, et nous revoici au départ de la deuxième manche. Le temps est encore à l’orage… A priori il s’est attrapé plus de poisson sur le haut du parcours. N’y ayant jamais pêchés nous décidons d’aller y tenter notre chance. Il ne faut pas se rater car il faut pas moins de 45 minutes de navigation à 10km/h pour s’y rendre!

Les 45 minutes de navigation nous permettent de découvrir ce parcours qui est vraiment très beau et les postes y sont variés. Une fois sur place, Tristan qui prospecte en texan prend rapidement une belle touche et sort…une belle perche! Décidément!

Enfin, Tristan sort le premier bass de cette manche au leurre de surface!

Pas question de prendre de risque, nous le faisons valider rapidement par un commissaire.

Entre les averses, nous prenons un second bass maillé! Voilà de quoi nous redonner un peu de confiance, d’autant plus que les prises sont rares ce matin.

Je prend notre troisième black bass maillé a l’aide d’un petit Ciscus Minnow! Pas le temps de faire de photo car un violent orage arrive! Seulement quelques minutes plus tard, cette seconde manche est écourtée par mesure de sécurité.

Au passage nous remorquons un bateau de commissaires en panne, leurs évitant de justesse une bonne douche !!

Nous retournons à la mise à l’eau sous une bonne pluie à seulement 10 km/h…

Direction le port, où se déroule la remise des prix. Notre 3ème place d’aujourd’hui, nous permet de remonter à la 14ème place du classement général.

Etienne Fleurant, Président de Black Bass France remet un chèque poisson a l’AAPPMA.

Après notre contre performance du samedi, nous sommes bien contents de ce podium du dimanche !!

Bravo aux quelques équipes qui ont été régulières sur ces deux jours!

Sur le chemin du retour nous retrouvons Olivier et jean, et nour profitons pour faire une pause et… Discuter pêche!

Un grand merci aux organisateurs de ce concours, aux partenaires, et aux bénévoles.

A bientôt……

Laurent et Tristan Poulain

Publié dans Compétition | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Barbie on protein diet

Je ne vais pas vous mentir si je vous  dis que l’amour entre nous (l’équipe de spineri.com) et le SLIT SHAD de Sakura a été un coup de foudre. Le Slit Shad prends absolument tout ce qui nage dans les eaux croates, du plus petit prédateur comme la perche, aux plus grands comme le silure.

I won´t lie if I say that love between us, spineri.com crew and Sakura Slit Shad was love at first sight. Slit Shad caught absolutely everything that swims in croatian waters, from smallest predator in our waters, that is perch, to biggest, that is catfish.

Le barbeau se situe quelque part entre ces 2 extrêmes. C’est un genre de poisson opportun qui accepte toutes sortes de nourriture et peut être pris sur toutes sortes d’appâts, comme le fromage, pellets, les leurres souples , les vers de terre, etc. Dans la plupart des cours d’eau, il se nourrit de créatures vivantes au fond, et est plutôt pacifique. Heureusement pour nous, le barbeau de la rivière Sava tend à montrer son côté agressif dés les premières chaleurs de l’année. L’histoire est simple! Il y à des tonnes de petits poissons qui nagent en amont du courant et le barbeau ne peut tout simplement pas résister à cette quantité de protéines facilement accessible.

Somewhere between these two stands barbel. It´s an opportune kind of fish that accepst all kinds of food and  can be caught on all kinds of baits, like cheese, barbel pellets,  worms, earthworms, etc. In most rivers it feeds on bottom living creatures, and it´s rather peaceful. Luckily for us, barbel from Sava river tends to show it´s aggresive side in warm period of year. Story is simple, there are tons of minnows swimming upstream and barbel simply can´t resist that amount of easily accessible proteins.

Ce qui n’est pas simple dans cette histoire, c’est la façon de présenter un leurre pour un barbeau dans ces zones de rapides puissants où ils se tiennent, ou au moins à proximité. Observé d’en haut, ces rapides sont vraiment hostiles. Mais si vous regardez un peu plus attentivement, vous pouvez y voir des poches de calme où le courant est un peu plus lent ici et là, et dans lesquels les petits poissons  y trouvent refuge et un lieu de repos. Les barbeaux le savent très bien, et utilisent ces spot comme des  »Drive-In ». Si vous savez comme ils se sentent à l’aise en eaux vives, vous pouvez imaginer comment doivent être chanceux ces pauvres poissonets pour espérer y survivre.

What isn´t simple in that story is how to present a lure to a barbel, because we chase it in biggest rapids on river Sava, at least in closer vicinity. Observed  from above, those rapids look realy unfriendly, even hostile, but if you look a bit more carefully, you can see pockets of calm, or a bit slower water here and there  in which minnows find its shelter  and a place to rest. There is only one  problem in that.  Barbel very well know what and where those places are and use it like drive-in. If you know that they feel at home in fast water, you can imagine how lucky that poor  minnow needs to be to survive.

Désormais nous connaissons bien ces endroits où les barbeaux viennent pour le déjeuner ou le dîner, et c’est là que nous allons baigner nos Slit Shad. Si le lancer est reussit et les barbeaux en activité, il ne faudra que quelques secondes au barbeau pour se laisser séduire par cette nage affriolante et s’en saisir. La touche n’est pas violente, et se fait sentir par un poids. C’est lorsque vous ferrez que les choses réelles apparaissent et que le rodéo aquatique peut commencer.

We as well very well know the places they like to hang,  where they come for  late lunch, or dinner and there we take our Slit Shads on bathing. If cast is done properly and barbel is on a hunt, it takes only a couple of seconds for barbel to be chetaed by Slit Shad´s great swimming action and  grab it. Bite isn´t sharp at all, it usually starts like a felling of weight on a rod, and once you confirmed hook up, when she realizes she´s caught,  rodeo  starts.


Le barbeau est un poisson à la force brutale, un poisson de moins d’un kilo va vous mettre le sourire durant tout le combat. Ok, peut-être pas pendant le combat, mais à la fin c’est certain! Ils se battent jusqu’à leur dernier soupçon d’énergie et je les adorent pour cela. Les gros poissons, autour de 60-70 cm,  sont instoppables dans leurs premiers rushs. C’est comme si vous êtiez tiré par un train! Peu importe la puissance de la canne que vous utilisez, vous devez simplement laisser faire ces bêtes sauvages.

Barbel is a fish of a brutal strenght and even fish under a kilo will put up a smile on your face during the fight. Ok, maybe not during the fight, but at the end definetely. They fight till the last atom of strenght and I absolutely  love them because of it. Bigger fish, around 60-70 cm are instoppable in couple of first runs. It´s like you are pulled by a roller coaster! No matter the casting weight and action of a rod one is using, you simply have to let her do her thing. Wild thing, that is.

Nous utilisons des cannes de puissance Light et Medium Light, car la présentation du leurre doit être précise et celui-ci doit évoluer naturellement dans les courants au milieu des rochers. Si l’on ne perçoit pas bien l’évolution de son leurre, il pourra facilement être entraîné et se bloquer dans les cailloux. Quoi qu’il en soit la Trinis Neo 702 ML fait parfaitement le boulot. Elle possède un scion sensible capable de retransmettre parfaitement les mouvements souhaités au leurre, et une bonne réserve de puissance pour les bastons en plein courant de la rivière Sava. Nous avons aussi testé la Shükan Neo 762 ULST qui a survécue et passée le test, mais dont la puissance est bien trop faible pour venir à bout des gros poissons dans ces conditions.

We use short light and medium light rods- casts and presentation of a softbait  must be precise  because of a strong current and tons of big rocks in water. Because of heavy cover,  snags are normal thing now and then, no matter how sensitive rod one is using. Anyway, Sakura Trinis Neo ML do the job absolutely perfect for us. They both have sensitive tips that transfer what happens with a softbait on a jig head  at any time and they also have strong backbone that can cope with almost any fish that swims in Sava river. We tested Shukan Neo UL on Sava river and he survived and passed the barbel test,  but I really wouldn´t put him on that kind of  test on everyday basis.

Les Slit Shad en coloris #040 Blue Pearl w/Silver et #051 Pepper Mint se sont avérés être les meilleures couleurs pour le barbeau, même si parfois ils ont beaucoup aimés le rose #005 Glow Pink et #063 Pink Shake particulièrement lorsque l’eau était un peu trouble. Le coloris #006 Glow White a pas mal fonctionné dans ces conditions lui aussi. Quand le niveau d’eau est au plus bas nous utilisions les Slit Shad 50mm, sinon habituellement ce sont les tailles de 75 et 85mm montés sur des têtes plombées qui nous rapportés le plus de poissons.

Slit shads in blue pearl with silver and pepper mint turned out to be the best colours for barbel, although sometimes she likes pink (both shake and glow) a lot as well, especially when water is a bit murky.  Glow white is appriciated in dim water as well. When water is skinny we go with smallest Slit Shads there are, those 50 mm long, but usually 75 and 85 mm Slit Shads are rigged on our jig hooks and do the job perfectly.

Robert & Goran, www.spineri.com

Publié dans Team Sakura, Zoom produits | Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Tuto SAKURA #2

Tuto SAKURA #2 : Montage des L16 Shad 120 sur les L16 Shad Jig Head Avec Sylvain Garcia


Publié dans Vidéos Sakura, Zoom produits | Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

ITV Peche Moderne.Com

Salut Manu et Tom, merci de nous accorder un peu de votre temps pour répondre à nos questions, parlez-nous un peu de vous…

Comment vous est venue cette passion pour la pêche ? Quelles ont été vos premières motivations ?

Tom : Pour ma part, la pêche a toujours été un moyen de décompresser, de changer de rythme et de profiter de la nature. Tout a commencé tout petit pendant les grandes vacances, mes grands-parents possédaient une mare avec quelques gardons et des petites carpes. Les activités étaient peu nombreuses et je passais mes deux mois de vacances à observer et tenter d’attraper mes premiers poissons. Plus tard, j’ai eu la chance d’habiter au bord d’une petite rivière où j’ai pu faire mes premières rencontres avec les carnassiers. Puis je me suis concentré à l’adolescence sur la pêche de la carpe en batterie et à rôder avec des sessions éclairs et des sessions de plusieurs semaines. C’était aussi l’occasion pour moi de pratiquer différentes approches et techniques.

Manu : Dans ma famille la pêche a toujours été présente, natif de Marseille, habitant au bord de mer, je fît mes premiers pas sur les rochers avec mon père et mon grand-père pour pêcher différents poissons de roche. Par la suite je me suis mis à pêcher la truite au toc et occasionnellement à la mouche initier par mon parrain « Henri Testanier » plusieurs fois champion du monde de montage mustad. Cette passion pour la pêche s’est officialisée durant mon adolescence avec la découverte d’autres techniques de pêche comme la pêche de la carpe à la grande canne et la pêche aux leurres.

Depuis en moyenne, combien passez-vous de temps à pêcher par semaine?

C’est une question à laquelle il est vraiment difficile de répondre car cela dépend vraiment de la période, ce qui est sûr c’est que nous sommes tous les jours au bord de l’eau et que nous parlons pêche toute la journée !!! Notre saison est découpée en différentes périodes : Janvier / Février correspond à la période des salons halieutiques,  Mars / Avril est consacrée à la préparation de la saison, de Mai à Octobre nous sommes en activité (scolaires, CL, programme d’animation estival, Fishing Box et Guidage+ évènementiels –Nos Quartiers Ont La Pêche ou Open float tube-). Novembre et décembre sont consacrés à la vie de l’association et à la mise en place de projets pour l’année suivante. Bien sûr nous devons également passer beaucoup de temps en repérage de secteurs, en tests de produits ou pour progresser techniquement…au bout du compte cela représente donc de très nombreuses heures au bord de l’eau quelques soient les conditions. Mais ne vous y trompez pas, pour que les projets puissent aboutir, nous passons également beaucoup de temps dans les bureaux !!!

On sait que vous êtes intégrés depuis longtemps dans le paysage halieutique de l’Ille et Vilaine, est ce que vous pourriez nous présenter vos parcours de jeux et les partenaires locaux que vous avez ?

Le territoire d’Ille et Vilaine est riche en secteurs halieutiques que ce soit en rivières ou en plans d’eau. Nous pratiquons donc sur des secteurs variés et riches en poissons que ce soit en carpe ou en poissons carnassiers…il ne manque que les gros poissons !!!

Notre association a des statuts et des missions très larges avec pour principal leitmotiv de faire découvrir les techniques de pêche modernes auprès d’un large public (scolaires, CL, particuliers…). Nous avons donc mis en place un projet global de développement de la pêche sur le territoire avec de nombreux partenaires institutionnels locaux : fédération de pêche d’Ille et Vilaine, Conseil Général 35 et communauté de communes du Pays de Montfort. Ce projet nous a demandé deux ans de travail mais aujourd’hui, nous bénéficions d’appuis solides ; nous sommes installés sur le domaine de Trémelin à Iffendic, en plein cœur de la forêt de Brocéliande au pied d’un plan d’eau de 42 hectares. Cette base de loisirs est la plus importante du département avec de nombreuses autres activités (restaurant, camping, gîtes, accrobranches, VTT, centre équestre…), plus de 300 000 visiteurs viennent sur le site tous les ans. C’est une chance incroyable de pouvoir travailler dans ces conditions et de pouvoir sensibiliser de très nombreux visiteurs à la pêche moderne. Ce projet tourne autour de 3 axes : utiliser la pêche comme outil (pour faciliter les apprentissages, développement de l’individu..) , faire découvrir un nouveau sport et diversifier l’offre de loisirs sur le territoire et  générer un tourisme pêche (labélisation de plans d’eau, hébergement labélisé…). Ce projet est donc complet et complexe mais nous ne sommes pas seuls !!! Il fait donc sans cesse convaincre (notamment la pêche associative) et bousculer quelques habitudes….mais vous nous connaissez suffisamment pour savoir que ça ne nous fait pas peur !!!

Le monde de la pêche au leurre est de plus en plus actif sur le net, sur quels sites peut-on vous suivre ?

Nous utilisons internet comme un vecteur de communication , vous pouvez nous retrouver sur : facebook/pechemoderne , www.pechemoderne.com ou www.pechemoderne.over-blog.com

Et à part la pêche qui vous prend beaucoup de temps, avez-vous d’autres centres d’intérêt ?

Tom : Pour ma part en dehors du boulot qui est très prenant, mon principal centre d’intérêt est ma famille. Passer du temps ensemble me permet de décompresser et parfois d’aller à la pêche !!! Bien sûr le milieu du sport reste toujours très présent dans ma vie tout comme la musique, mais je vieillis !!!

Manu : Les centres d’intérêts sont nombreux, mais s’il ne fallait en citer qu’un, je dirai la musique, car avant d’être Moniteur-Guide de pêche j’était artiste DJ et j’ai parcouru la France entière pour mixer dans pas mal de salle de concert partout en France. Et bien évidemment ma famille qui est à ce jour ma motivation première et grâce à elle je peux aujourd’hui faire de ma passion mon métier.

Vous êtes désormais sous les couleurs de Sakura, qu’est-ce qui vous a motivés à nous rejoindre ?

Pas le orange en tout cas !! Il y a 5 ans , lorsque nous avons créés PMC et commencés à rechercher des partenaires pour notre activité, nous avons choisis des marques de confiance avec lesquelles nous pourrions mettre en place des projets et entretenir des relations privilégiées basées avant tout sur l’échange et le contact humain. A l’époque, nous avons eu la chance et l’honneur de travailler ainsi avec Garbolino avec notamment la création de la marque Broc and Street et WPC. Pour autant,  nous avons toujours souhaité entretenir des relations fortes avec l’ensemble des fabricants de matériel de pêche notamment avec notre travail sur les salons. En 2013, lorsque Garbolino a été racheté par le groupe SERT nous avons donc choisis de poursuivre l’aventure avec  les personnes qui ont toujours crus en nous et nous ont fait confiance, c’est pourquoi nous avons choisis de poursuivre l’aventure avec Sakura. Bien sûr nous connaissions la qualité des produits et nous devons bien avoués que le choix n’as pas été trop difficile à faire !!! Et puis, une fois de plus nous travaillons avec des personnes de confiance et partageant nos valeurs et notre volonté de faire évoluer le milieu de la pêche. C’est donc pour nous un honneur que de pouvoir travailler avec des personnes comme Tanguy Marlin ou Franck Rossman qui œuvrent chaque jour pour que notre passion soit reconnue.

D’un point de vue purement technique, nous pouvons désormais profiter de produits issus des meilleures technologies et  de réflexions d’experts. Avec Sakura nous sommes sûrs de bénéficier des meilleurs produits pour répondre à toutes les conditions de pêche …seul problème, nous ne pouvons nous en prendre qu’à nous même en cas de bredouille !!

Avez-vous déjà des préférences dans les produits du catalogue 2014 ?

Concernant le matériel nous utilisons pour les initiations pêche aux leurres à destination des enfants, les cannes de la série Sportism. Pour nos sorties guidage les cannes de la série Trinis Neo ont notre préférence. Pour les leurres nous avons notre confiance va à la gamme Biwaa, les slit shad, les slit finesse, les leurres pulsions et naja pour une pêche en surface. La gamme est tellement importante et qualitative que l’on en découvre tous les jours.

Quels sont vos projets pour les années à venir ?

Continuer à exercer notre passion et continuer à faire de belles rencontres.

Pour en savoir plus sur toutes les animations et prestations  que nous proposons, rendez-vous sur notre site internet

www.pechemoderne.com

Publié dans Team Sakura | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Tuto SAKURA #1

Nous voilà désormais équipé d’une nouvelle GoPro qui devrait nous suivre partout à présent !
De quoi pouvoir vous présenter toutes nos nouveautés avec des vues subaquatiques, mais aussi vous expliquer les patterns trouvés en fonction des conditions rencontrées, détailler certaines astuces et montages et vous faire partager nos sessions au bord de l’eau !

Tuto SAKURA #1 : Montage des L16 Koneel 150 sur les L16 Koneel Jig Head Avec Sylvain Garcia

Publié dans Vidéos Sakura, Zoom produits | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Sorties Bass entre amis !

Aujourd’hui j’ai rendez-vous avec Quentin sur le plan d’eau de Caderousse dans le Vaucluse. Un très beau lac, mais qui subit une grosse pression de pêche depuis plusieurs années, du coup les poissons et notamment les Black-bass y sont très éduqués !

Nous sommes inquiets, car la météo a prévu de gros orages dans l’après-midi. Alors nous nous dépêchons de mettre la SmartLiner à l’eau, et prospectons immédiatement les herbiers et de nombreux arbres immergés à l’aide de montages texans peu plombés. Pour cette technique j’utilise une canne casting Shinjin Neo Medium avec Oxio CTi 71. Nous avons un peu de mal  à trouver des bss maillés.
Enfin, au détour d’un arbre immergé, je prends une belle touche et sort en force le bass des branches… Yes ! Un black bass de 42 cm.

En reprenant notre prospection, je prends une nouvelle touche en sortant d’un herbier et sort un autre bass plus petit.

Pour une fois la météo ne s’est pas trompée, un bel orage s’approche ! Par sécurité nous regagnons le rivage pour nous mettre à l’abri.

Nous avons bien fait !!  En quelques secondes, la pluie arrive, le vent se déchaîne. J’ai rarement vu des vagues aussi grosses sur ce lac !

Cette fois, nous décidons d’en rester là et rangeons à la va-vite tout notre matos pendant la tempête.
Quelques jours plus tard, me voici de retour sur ce plan d’eau, en float-tube cette fois-ci. Le temps est au beau fixe pour changer et il y à un peu de vent du Sud. Accompagné d’Armand, nous préparons notre équipement rapidement pour profiter au maximum de cette journée.

Les touches sont rares et les 5 float tubes et 5 bateaux qui sont déjà sur l’eau n’y sont certainement pas pour rien. Les postes ont dû être déjà  »visités ».

Comme la dernière fois, je trouve quelques black bass en texan dans les arbres et sous les frondaisons.

Mais ça reste dur !

Après plusieurs Black-bass à peine maillés, je termine cette sortie en faisant un joli poisson d’une quarantaine de centimètres.

Merci a Armand pour ces tee shirt des « Diables Verts ».

A bientôt,
Tristan Poulain

Publié dans Team Sakura, Trips pêche | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La quinzaine des gros

Cette année, nous avons profité de mon passage en Bretagne chez Sylvain pour s’éloigner des conditions difficiles de la rade de Lorient et partir en direction de la Vendée. Plus précisément aux Sables d’Olonne pour y retrouver Nicolas Huguet, Guide de pêche et membre du Team Sakura.
http://www.vendee-peche-passion.fr/

Chaque année, le début de saison est l’occasion d’un phénomène particulier… L’arrivée des gros bars qui précédent l’arrivée en masse à la côte des maquereaux, orphies, sardines, etc…

Le début de la journée s’annonce bien meilleur que notre dernière session, les touches s’enchaînent rapidement avec des poissons bien maillés pris sur des L16 Koneel 150 montés sur des têtes plombées L16 Koneel 14g, et L16 Shad 120 coloris Sexy Shad.

Au fur et à mesure que la journée avance et que le soleil monte, les poissons semblent de moins en moins actifs. Nous tentons de les retrouver plus en profondeur, là où la luminosité y est moins intense. Malheureusement nous ne les y trouveront pas et le mouvement de marée n’est pas vraiment en notre faveur. Il est grand temps de profiter de cette occasion pour déguster le pique nique préparer par Sandra (Merci!! Un vrai délice!!), avant de repartir dans notre traque.
Grâce à une excellente connaissance des zones et de son électronique, Nicolas place le bateau parfaitement pour effectuer des dérives discrètes et stratégiques! C’est un véritable bonheur de se laisser guider!!
Le résultat tant espéré arrive enfin sous la forme d’un doublé de poissons de plus 75cm pris sur des L16 Shad 120 Sexy Shad montés sur des têtes de 42 et 55g.
Les quelques dérives suivantes nous rapporte à chaque fois un joli poisson supplémentaires…!!
Vous pourrez d’ailleurs retrouver un article de cette superbe journée dans un des prochains numéros du magazine « Pêches et Bateaux ».
Nicolas nous l’avait annoncé, c’est la quinzaine des GROS!
Voici quelques clichés supplémentaires de ces dernières sorties…
Tanguy


Publié dans Team Sakura, Zoom produits | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Grangent … « mauvaise stratégie » !

Nous voici au bord du lac de Grangent pour la troisième manche du championnat GN Carla de la zone Sud est. Arrivée en début de matinée ce vendredi, nous en profitons pour aller faire un peu de pêche en dehors de la zone du concours et sonder le parcours de demain. Nous n’avons pas droit à l’erreur car il n’y a qu’une manche ! Les locaux ne sont guerre confiant, apparemment il est très difficile de faire des poissons maillés en ce moment.

Effectivement, nos quelques tentatives se soldent par la prise de nombreuses perches non maillées et deux petits sandres non maillés eux aussi. Finalement, en fin de matinée nous prenons deux perches maillées sur un montage drop shot et mini crank Rodeus. Ce n’est pas très encourageant tout ça !

Nous retrouvons avec plaisir Philippe Compain et Jean Jacques Lalle qui eux aussi sont en « mode sondeur ».

Le lac de Grangent offre de très beaux paysages !

Samedi matin, après une soirée sympa chez Baptiste Ducert, nous voici à la mise a l’eau. Nous retrouvons à quelques chose prés les même équipes qu’à Serre-Ponçon une semaine auparavant. le  temps a bien changé, nous avons troqué le short pour la combi !

N’ayant pas fait de pré-fishing sur ce parcours, nous n’avons pas oublié que l’année dernière nous avions fait une bonne partie de nos prises dans le port. En effet nous y avons observé de nombreuses perches dont certaines sont largement maillées… Afin d’assurer quelques points, notre but est d’être un des premier bateau à y « faire un tour ».

C’est l’heure du briefing !

Comme prévu nous prospectons le port, nous prenons rapidement des perches en alternant drop shot et Crank Rodeus, bizarrement le plomb palette ne donne rien !? A chaque fois il manque quelques centimètres… Grrrrrrrr ! De temps en temps nous avons des tapes de « grosses » qui ne se piquent pas !

Apparemment, il n’y a pas beaucoup de prises pour l’instant. Nous pensons qu’à un moment ou a un autre nous finirons pas tomber sur un pic d’activité de belle perches, mais cette obstination va nous coûter cher… Car pendant ce temps là, le vent s’est levé et sur d’autres secteurs exposés du lac ce sont les brochets qui se mettent a mordre, certaines équipes vont en profiter !!

le temps de réaliser ce qu’il se passe, nous voici en mode « power fishing » avec un Golem Crank 400 et un Spinnerbait Monarc… Mais c’est trop tard ! Cette unique manche est passée très vite, et il est temps de rentrer sans poisson maillé pour nous. Nous avons tenté un truc et ça n’a pas marché ! C’est comme ça. Dommage !

Un grand bravo aux équipes qui ont su tirer partie de ce coup de vent et profiter de ce pic d’activité des brochets, merci aux bénévole et à l ‘équipe de la fédération de pêche de la Loire .

A bientôt ….
Laurent et Tristan Poulain

Publié dans Non classé, Team Sakura | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Quelques (bonnes) nouvelles d’Irlande !

L’été est bel et bien arrivé en Irlande et nous sommes maintenant dans la mi-saison de la pêche du brochet. L’occasion pour moi de vous faire un petit retour sur le printemps qui vient de s’écouler au River Erne Fishing Center. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les becs irlandais ont répondu présent !

Il faut avouer que les conditions de pêche ont été assez favorables. Après un hiver très arrosé, le niveau d’eau est resté relativement stable et la température de l’eau est montée très progressivement sans grosses variations. La météo a été assez clémente, pas de conditions tempétueuses, ni de gros écarts de températures.

Dès la mi-Avril, de grosses concentrations de fourrage étaient présentes entre 5 et 8 mètres de profondeur.

Des boules très compactes mais très localisées. Il fallait vraiment bien placer la dérive du bateau de façon à bien passer sur la strike zone. Si l’on passe 50 mètres à côté de la zone, c’est raté il ne se passe rien ! Ces cas de figure permettent de montrer à mes clients l’importance de bien prendre le temps de sonder une zone avant de commencer à pêcher. C’est  primordial, c’est un gain de temps précieux.

Sur ces grands milieux, le brochet adopte un comportement grégaire, ils suivent en permanence le garde-manger. Alors quand ils se décident à se mettre en activité, il n’est pas rare de faire des doublés, voire même des triplés !


Ici, Brice se souviendra longtemps de cette après-midi bien ventée où l’on se retrouvait tous pendus à chaque dérive avec une moyenne de poissons à 80 cm. Plutôt sympa !

La météo joue bien sur un rôle clef concernant l’activité du brochet, et surtout ici. Les spots ont beau être pourris de brochets, s’il fait grand soleil et qu’il n’y a pas de vent, cela va être très compliqué de réussir sa pêche. En revanche, un temps couvert accompagné de quelques averses et d’un vent modéré constitue les conditions idéales (comme sur la photo ci-dessous). Il ne faut pas avoir peur d’affronter les éléments en Irlande.

A noter aussi que les petits brochets ne s’aventurent pas sur ces zones profondes, au risque de se faire croquer par un de ses congénères ! En effet, nous avons capturé très peu de brochets en dessous de 75 cm sur zones là. Les populations de brochets entre 85 cm et 1 m se portent bien, les individus sont bien souvent très gras et puissants! Ma fidèle Shinjin SIC 662 XXH m’a été très utile ce printemps !


A partir de fin Mai, la température de l’eau dépassant 17 degrés, le poisson fourrage regagne les zones moins profondes. Les fonds d’anse, plateaux herbeux et les cassures entre 2 et 4 mètres d’eau sont alors les nouveaux postes à prospecter. Les pics d’activité sont plus courts mais pas moins intenses.

Dans l’ensemble, c’est clairement la pêche au swimbait qui s’est révélé la plus productive. Le STrout 6,5’’ Biwaa s’est fait croquer un paquet de fois. Les coloris truite, orange tiger et fire tiger ont eu beaucoup de succès.

Même sanction pour le Seven 6’’et le Swimpike BIWAA entre autres. J’utilise ces leurres avec la Trinis Neo TNC 701H. Cette canne est tout simplement géniale. Comme toute la gamme Trinis néo d’ailleurs au passage ! Légèreté, puissance, confort d’utilisation, esthétique, c’est ce qui la caractérise le mieux !

Contrairement à l’an passé, les pêches au Jerk n’ont pas rencontré grand succès. Mais le nouveau Wafer à tout de même charmé quelques brochets. Mention spéciale au coloris Aurora Minnow,  ça flashe ! Je vous en redonnerai des nouvelles cet automne !

A bientôt pour de nouvelles aventures  en terre Irlandaise !

Loïc Domergue – Guide de pêche
River Erne Fishing Center

http://www.peche-brochet-irlande.com/

Publié dans Team Sakura, Trips pêche | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Slit Finesse – Test en Mer

Me voilà enfin de retour sur la terre ferme après 18 jours de mer. A peine débarqué sur le quai et mon esprit se tourne déjà vers la pêche. Une légère brise d’ouest et un début de marée montante au crépuscule, voilà des conditions parfaites pour une petite prospection itinérante sur les bordures.
Je rechausse donc à nouveau mes bottes mais embarque cette fois-ci non pas une règle et une balance mais ma Furiozza 701 ML MG et quelques Slit Shad et Slit Finesse comme compagnons de jeu. Arrivé devant le spot, je jette un rapide coup d’œil et mon choix s’oriente directement pour un Slit Finesse 125 coloris Pepper Mint monté sur hameçon texan en weightless. Malgré l’absence de lest et un vent orienté trois quart face, mon leurre se lance à relativement bonne distance. Je laisse mon Slit Finesse couler pendant plusieurs dizaines de secondes avant de commencer une animation très lente et nonchalante ponctuée de longues pauses. La sanction est radicale, premier lancé et premier poisson ! Une petite photo pour la route et le revoilà de nouveau dans l’eau.

Je continue ma prospection, toujours avec le même leurre mais en m’appliquant d’avantage sur l’évolution de mon leurre. La forme du leurre avec l’articulation au niveau du pédoncule caudal permet ainsi d’effectuer assez facilement une sorte de walking the dog sous-marin du plus bel effet. Encore une fois la touche ne se fait pas attendre. A peine une dizaine de minutes plus tard, ma Furiozza me transmet ce que l’on appelle dans notre jargon local « un sacré caramel », en gros une grosse touche qui s’est vue immédiatement ferrée. Le client à l’air correct mais la puissance de la canne et la solidité du fluorocarbone Sakura 0,20 mm (Impact Shock Leader 0.20 mm pour 2,9 Kg) me permet, avec tout de même quelques acrobaties pour ne pas me faire casser dans les huître, de sortir ce superbe poisson. Verdict : un poisson de 68 cm bien rond et bien musclé qui arrive à mes pieds.

Voilà un poisson qui m’a fait un bien fou et qui prouve encore une fois l’efficacité du nouveau Slit Finesse.
La lumière diminuant rapidement, je termine ma session sur une dernière bordure toujours dans moins d’un mètre d’eau. La couleur blanche du leurre contraste avec l’obscurité de l’eau et me permet d’observer l’action que je lui imprime jusqu’au moment où il disparait sans rien demander. Je n’ai même pas eu le temps de réfléchir que j’avais déjà ferré le poisson… Quelques rushes plus tard, un bon 50 up viendra s’échouer à mes pieds et clôturera cette petite session d’une bonne heure.

Slit Finesse 125 : APPROVED !

A bientôt.
Thomas G.

Publié dans Team Sakura, Zoom produits | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire